choisir

Reconnaître une "bonne" raterie, Partie 1

Petites pistes pour savoir reconnaître une « bonne » raterie.
Partie 1 (et ça sera déjà très long :p)

Bonjour bonjour !


Aujourd'hui, j'avais envie de vous parler de quelque chose qui me tient à cœur : on me dis souvent « oui mais je ne savais pas que c'était comme ça », « oui mais quand on débute on ne sait pas à qui se fier », quand je remarque qu'une personne a fait un très mauvais choix d'adoption.

Je voulais donc partager avec vous quelques astuces que nous utilisons, avec l'expérience des années, la logique et un peu de bon sens, pour reconnaître une raterie foireuse d'une personne sérieuse.

Attention, je considère ici toute personne faisant des portées voulues comme raterie, j'y reviendrais dans un prochain article, mais j'estime que faire naître des rats est tout aussi important quand on se donne le nom de raterie, que quand on ne le fait pas. La finalité est la même : on devient responsable de vies.

Pour entrer dans le vif du sujet, je pense à titre personnel que l'on doit analyser ça en 3 phases distinctes : la personne, le possesseur de rats, et l'éleveur. Ces trois entités distinctes n'en forment qu'une seule, elles ne peuvent pas être dissociées, et il ne faut en oublier aucune, même si à mon humble avis la personne en elle même est moins importante que le reste (on est pas là pour devenir meilleurs amis non plus).

Donc, sans plus attendre ^^

  1. La personne

Un éleveur n'est pas censé être votre ami, cependant, il n'est pas non plus censé se moquer de vous ou vous faire du tord .

Il faut, comme partout, un juste milieu.

Ça peut paraître très bizarre quand on vient de l'extérieur mais je vous promet qu'on a des cas : un éleveur n'est pas censé vous raconter les détails de sa vie privée et/ou sexuelle alors que vous ne le connaissez pas. Ce genre de personne peut être « marrante » au départ, mais ça n'augure rien de bon pour la suite (sérieusement, qui de normalement constitué pourrait raconter ça à des quasi-inconnus?). Je ne parle pas de blagues potaches ou vaseuses, on est beaucoup à pratiquer l'humour douteux, mais de réelles discussions privées tenues à de pauvres adoptants perdus.

Un éleveur n'est pas toujours hyper sympa, parfois même les plus sérieux paraissent malheureusement froids ou distants, mais il faut se rendre compte que c'est bien souvent car ils sont méfiants, il faut dire qu'on en voit de toute les couleurs ! Une fois la glace brisée, il est rare que l'on soit des monstres sanguinaires :p

La personne en temps que telle est donc rarement pour moi un indicateur, quasi tous les éleveurs chez qui j'ai adopté sont cependant devenus des gens que j'apprécie, ou même parfois des amis. C'est un coté qui est important, mais celui qui intervient en dernier pour moi. Je n'adopte pas chez mon amie Jacquotte, mais pour son travail en temps qu'éleveur, et certains ont tendance à l'oublier. On adopte pas chez quelqu'un parce qu'il est gentil, cool, que c'est un pote. J'ai des potes chez qui je n'adopterais jamais une mouche, et d'autres avec lesquels je ne suis pas toujours d'accord sur les choix (et donc, j'adopte pas sur ces portées, logique).

Attention aux personnes qui passent leur temps à se sentir persécutées, qui insultent toutes les autres, qui refusent tout conseil en se braquant, qui donnent l'impression que la Terre entière est contre eux (comme dirait ma grand mère "il n'y a pas de fumée sans feu"), qui font des coups de gueule en boucle sur FB, qui effacent leurs sujets à tour de bras, et qui déclenchent des polémiques de 500 posts sur leurs agissements. Les personnes qui refusent toute discussion, tout débat, toute question, c'est déjà un gros point négatif, voir rédhibitoire. Ces gens là ont en général une tonne d'admiratrices qui les défendent (« vous êtes trop méchantes avec Micheline, elle est gentille et elle aime ses rats »). Oui, mais alors, ça ne fait pas tout. Beaucoup de gens aiment leurs rats, ça n'en fait pas pour autant de bons éleveurs, et il faut s'en rendre compte.

  1. Le possesseur de rats

C'est ce qui entre en compte en premier dans ma vision. Et aussi ce qui pose souci à pas mal de monde dans leur analyse d'une raterie. Un bon possesseur de rats n'est pas forcément un bon éleveur. Par contre, un mauvais possesseurs de rats ne peut pas être un bon éleveur. Je ne sais pas si vous me suivez ? :p

Forcément, quand on adopte, il faut faire attention aux conditions de vie.

Un éleveur doit vous montrer, au moins en photo, ses installations. Que ce ne soit pas ultra propre, ça arrive, les rats ça fait caca (:p), ça étale la bouffe partout, parfois ça fait un mix des deux et ça dort dedans (Elwë, mon chou, je pense à toi). Cependant, il ne faut pas non plus que vous vous sentiez gêné, en regardant l'état des cages. Il ne faut pas voir des ratons étalés sur un lit de crottes et de bouffe, ni des rats maronnasses à jaunâtre au poil immonde, et ça arrive plus souvent qu'on ne le croit. Si vous voyez une cage visiblement crade, méfiez vous. Si elle vous parait très petite ou encore étrangement construite avec des matériaux venus des poubelles, également.

De même, il existe plusieurs manières de faire : certains sont à fond dans la multitude d'accessoires, on ne voit même pas le fond de la cage, d'autres préfèrent rester dans le soft (attention, forcément, plus on a de rats, plus le ménage est long, forcément, donc parfois il vaut mieux une cage un peu moins blindée et pratique à désinfecter qu'une cage pleine de trucs et qui prend 5h à laver, et moins en profondeur). Cependant, si vous voyez une volière avec 4 étages et une cabane, c'est pas franchement un endroit chouette à vivre pour des rats.

Idem pour les « cages d'éveil », ou on met les ratons en général entre 3 semaines et le sevrage. Comme son nom l'indique, elle sert à éveiller des petits en pleine découverte, à les faire explorer, apprendre, jouer. Donc, si les cages n'ont rien de ce genre, ça me met aussi la puce à l'oreille.

On en revient, et c'est dommage, aux basiques : la litière, on voit de nouveau des éleveurs sur copeaux de bois, alors que même le nouveau à peine renseigné sait (ou alors c'est pas cool) que le copeau c'est à éviter. On lit certains qui se dédouanent « oui mais on était dimanche et y'avait rien d'ouvert ». Alors un éleveur qui se rend compte le jour du nettoyage qu'il n'a plus de litière, c'est déjà hardcore niveau responsabilité. Et personnellement, je préfère encore leur filer mes vieux tee shirts que des copeaux, mais ça reste mon point de vue :p le foin/paille en temps que litière ont aussi leurs adeptes, à mon plus grand regret.

L'alimentation : voir un éleveur qui nourrit ses rats au mélange hamster premier prix, leur file du pain dur en temps que friandises, des bouts de biscuit et autres croquettes premier prix, ça fait peur.

La sécurisation des cages et les kinder à répétition également. La plupart des portées "non voulues" que l'on voit sont en fait des portées "très voulues" déguisées =) soit la personne adopte une femelle pleine (ou en priant pour qu'elle le soit), dans un endroit douteux, soit un jour une de ses rates s'échappe, arrive à aller chez les mâles, comme de par hasard elle est en chaleur pile à ce moment là (ça fait pas mal de hasards déjà) et comme par hasard aucun véto ne pratique l'avortement (ou la personne est contre, ou,... C'est étrange comme beaucoup se découvrent anti-avortement chez le rat)... Ça ne m'est jamais arrivé, même en étant interne, même avec des femelles qui savaient ouvrir les cages, même avec les deux sexes cote à cote, en 14 ans de rat. Je dois avoir un bol monstrueux (mais je sais ou aller pour pratiquer un avortement, si jamais une de mes rates décide de se prendre pour Catwoman version porno) =)

De même, les gens qui passent leur temps à récupérer des rats à droite et à gauche (souvent des femelles pleines), très souvent de types sympas, m'incitent à la méfiance. Attention aux notions d'hygiène et de quarantaine.

Egalement ceux qui passent leur temps à devenir éleveur, disparaitre en replaçant tout le monde (ou parce qu'ils sont grillés), réapparaitre en redevenant éleveur, disparaître à nouveau,... Nous avons des spécialistes ! Attention, de manière générale, à ceux qui replacent des rats adultes. Il y a parfois de bonnes raisons, mais elles restent rares. Quand à ceux qui replacent les adultes pour laisser la place aux portées à naître, ais-je besoin d'en parler ?

De même, l'éleveur doit garder un coté passionné, ses rats doivent avoir des noms (ouais ouais), il doit les avoir présentés quelque part, il doit les connaître, pouvoir en parler, gagatiser dessus, vous sortir les spécificités de chacun. Il doit les soigner correctement, les emmener chez le vétérinaire quand ça s'impose (hé oui, et pas d'excuses vaseuses genre « je suis contre les opérations parce que les rats ça meurt »...) et pas venir chouiner à chaque souci parce qu'il n'a pas de voiture, pas d'argent, pas le temps, et qu'on doit lui trouver la solution pour guérir son rat avec un œil qui pend, depuis notre fauteuil. Ou parce que sa rate n'arrive pas à mettre bas malgré le sang partout et qu'elle ne bouge quasiment plus, qu'il est 23h30 et qu'il n'a pas de véto de garde capable de pratiquer une césarienne.

  1. L'élevage, sélection, reproduction.

Attention, on attaque le plus complexe à déterminer, accrochez vous à vos fauteuils (ou n'importe quoi se trouvant à votre portée. Non, pas le chat, il ne va pas comprendre).

Vous avez trouvé une éleveuse (oui, c'est 99% de nanas ^^), elle est sympa, vous accrochez bien, ses cages sont bien aménagées, ses rats chouchoutés, vous avez vu ses photos, elle parle d'eux comme si ils étaient en argent massif, elle a claqué une paye et demi chez le véto le mois dernier pour un ratou malade, bref, vous avez trouvé une bonne éleveuse.

Sauf que... Peut être pas !

Un éleveur, c'est le passionné + quelque chose en plus. Il doit être un niveau au dessus, puisqu'il a la responsabilité de faire naître des rats. Il doit avoir les connaissances d'un passionné « de base », et plus encore, pour les rats qu'il fait naître. Et chercher à apprendre, toujours plus, par le biais de recherches et/ou d'échanges avec d'autres.

Déjà, premier critère (et de choix!), un éleveur doit avoir un site Internet. Un vrai, pas juste une page FB mise à jour une fois par semaine.

Une page FB, ça ne reflète rien, on s'y perd, les infos finissent enfouies, on peut y supprimer un commentaire ultra facilement, enfin bref, ce n'est pas fiable.

Un site, ou on peut lire les infos sur les rats (leur généalogie complète), une fiche par rat, les suivis des portées, en détails, et visible de tous, reste une vitrine bien plus sérieuse et fiable.

Un éleveur, puisse-t-il avoir l'air ultra sérieux, si il ne met rien en accès libre, qu'il faille être « ami » avec lui sur FB, inscrit sur son forum ou membre de je ne sais quoi, si il me demande de venir en privé pour me donner des infos, si il me dit que je n'aurais pas les infos parce que je n'ai pas de rats de chez lui, ou que je « fouille trop », si il me dit qu'il a les infos mais qu'elles seront dispos un jour peut être, qu'il n'inscrit pas ses rats au LORD parce ce qu'il ne veut pas qu'on le suive,... Je FUIS.
Et je conseille à tous d'en faire de même.

Le gros plus étant d'être actif sur les forums, particulièrement SRFA ou il est impossible d'éditer ou de supprimer un post soi-même. Les suivis y sont donc justes, puisque chaque adoptant peut de lui même donner des nouvelles, via son compte, et on a ainsi les infos en temps réel sous les yeux. On sait qui a adopté Machin, comment il va, et si il a eu une tumeur à 11 mois.

Si l'éleveur ne divulgue pas ces infos, si vous ne savez pas qui a adopté les ¾ de la portée, comment pouvez vous être sûr qu'il ne ment pas sur toute la ligne ?
J'ai moi-même eu la stupeur de découvrir, aux 6 mois d'une de mes portées, que toute la généalogie avait été truquée par une éleveuse, et qu'elle était en réalité truffée de soucis. Rien n'était sur les forums, sur un site, nulle part. J'ai fait confiance, et on ne m'y reprendra plus (et j'en fais maintenant profiter les autres, si c'est pas génial !).

De même, les éleveurs qui ont quasiment tous leurs rats de provenance « particulier », ça sent très mauvais. Forcément, il n'y a personne qui connaisse ces particuliers, ils ne sont jamais venus sur Internet mais leurs rats sont quand même reproduits aux bons âges et ont une généalogie sur 5 ans. Et ont des types super chouettes. Normal. Y'a qu'à regarder sur leboncoin, des particuliers comme ça, y'en a partout, n'est ce pas !
J'ai moi même deux rates issues de terrario, donc particulier (Auriel et Andariel). Je ne l'ai pas divulgué sur le Net par respect, mais j'ai le nom, l'adresse, le numéro de téléphone, le compte Facebook, le mail de cette particulière. J'ai deux témoins oculaires pouvant attester de son existence , c'est pour moi le minimum. Et mes rates n'ont ni généalogie, ni types étranges, ni rien de cela.

Dans le même « sac », sinon pire, les gens qui adoptent uniquement (ou souvent) à l'étranger, qui souvent croisent ces rats venus de pays lointains (et dont quasi toujours on ne sait rien ou presque) entre eux ou avec des rats de provenance « inconnue » (ou alors de chez ces fameux « particuliers »). Non, c'est pas swag d'avoir un rat de type super étrange venu de République Tchèque d'un élevage dont on a à peine le nom, ou qu'on a acheté sur un marché d'animaux au vendeur du coin. C'est même dangereux. Ce qui nous mène à la suite.

J'étais plus coulante sur ce point, mais malheureusement le temps m'a appris que mes à-priori étaient fondés : les types de rats présentés.

Une raterie avec uniquement des rats varieberkhooded triple dilute à points carrés, des Redevil bleus blancs rouges, des triple harley roses fluo et des rats dont on ne détermine même pas la couleur, je n'en ai JAMAIS vu qui tenait la route.

Bien entendu, il serait assez idiot de ma part de dire que seuls ceux avec du noir irish et du hooded agouti valent le coup. Personne ou presque n'a 10 rats identiques. Cependant, en général, ça reste des types que l'on reconnaît, pas tous ultra à la mode (ça me révulse, tiens de parler de mode pour des animaux. Et pourtant, c'est tellement le cas...), et même si quelques un sont de ces types recherchés, ça n'est pas grave du tout, surtout tant qu'on sait d’où ils viennent, et qu'ils ont été bien travaillés (je n'aurais jamais eu de Down Under, cf. ma Rainy-taupinette, si je n'avais pas été sûre de l'endroit ou je l'adoptais).

Le combo rat au marquage loupé/bizarre + provenance étrangère, on est beaucoup à faire la moue devant, voire carrément tirer la tronche.

En général, ces types restent les même : le Redevil/Bedevil (même si de plus en plus de gens sérieux commencent à en sortir, heureusement), le harley (je ne connais pas un seul éleveur sérieux qui en aie, à l'heure ou j'écris cet article), les doubles/triples dilutions ou on a même peine à reconnaître la couleur, les marquages faciaux, le Down Under (actuellement, vu que c'est celui sur lequel je me suis le plus renseignée, évidemment, la seule provenance « sans risque » restent ceux de chez René Bastiaans), le chinchilla (pas l'animal, la couleur :p à ma connaissance il n'y en a pas en France) et par dessus tout, les marquages présentant beaucoup de blanc diffus, des marquages souvent loupés, avec du blanc ou il ne devrait pas y en avoir, par exemple : attention aux patchés, dalmatiens (pas les toutous, les pauvres!), BEW (blancs aux yeux noirs),... Attention aux excuses foireuses, encore une fois, du « mais il est super gentil » (et ?), ou « mais il va super bien, et ses petits aussi » (la génétique, c'est super chouette, ça nous apprend qu'il existe des maladies qui se portent, et ressurgissent toujours un jour quand on ne s'y attend pas).

Image hébergée par servimg.com

Petite aparté mignonne : il est adorable ce raton, n'est ce pas ? On a envie de lui faire des bisous, des papouilles ? Il est mort quelques jours après, de cette fameuse maladie héréditaire affreuse qui ne leur laisse aucune chance. Ses parents allaient très bien, ses frères et soeurs qui ont survécu se portent également comme des charmes. Or, ils sont TOUS porteurs de cette maladie. Tous. On ne le voit pas, on peut juste s'en douter en voyant leurs marquages. 
Si on est aussi lourds avec les gens, c'est pour éviter ça, éviter de voir des ratons mourir dans d'atroces souffrances. Pensez-y, pensez à lui.

Tous les rats de ces types ne sont pas dangereux. Ils le deviennent quand ils arrivent de n'importe ou (étranger, « particuliers » dont on ignore tout, animaleries,... N'importe quel endroit ou on a pas accès à leur généalogie, à un suivi de leur famille). Ils le deviennent aussi si on a pas une bonne maîtrise de la génétique (hé oui, ça ne sert pas juste à prévoir des couleurs) : on doit pouvoir déterminer si un raton naît avec un marquage que génétiquement, il ne devrait pas avoir, et ainsi paniquer  prendre des mesures.

La maîtrise de la génétique simple des types est primordiale, c'est quand même la base de l'élevage. En temps qu'éleveur, elle est essentielle. Et donc pas seulement pour prévoir les couleurs, mais aussi pour des raisons de santé, de responsabilités (cf. le paragraphe ci dessus). La maîtrise des couleurs l'est aussi, au moins un minimum. Je suis incapable de différencier certaines nuances de dérivés du mink, je confonds parfois le RED et le PED, je comprends qu'on fasse des erreurs. Pas qu'on les accumule, qu'on reste campés sur elles sans vouloir en démordre alors que 10 personnes expliquent le contraire. Voir une personne se revendiquer éleveur confondre un rat beige (donc ben... Beige quoi) avec un husky bleu (donc... Bleu), ou un rat siamois et un bleu, alors que même ma nièce de 14 ans arrive à voir que ça n'est pas du tout du bleu (et elle n'y connaît rien en rat, je précise),... Ça fait peur quand aux connaissances du dit-éleveur.

Savoir argumenter, justifier ses choix. Le monde de l'élevage est un monde de justifications. A soi-même principalement. Il faut savoir se dire « pourquoi est-ce que je fais ça ? ». Une fois qu'on a bien cerné les points positifs, négatifs, qu'on se lance parce que le projet ou la portée tient la route, on peut sans souci l'expliquer aux autres. Leur poser les arguments qu'on a réfléchis, exposer ses choix en toute honnêteté. Si on a pas d'argumentation, c'est que la portée/projet n'est sans doute pas une chouette idée pour le rat. De même si notre argumentation est balayée en 3 secondes et demi, il est peut être temps de se remettre en question.

Ahhhh, la remise en question, ce gros mot. Pour moi, un éleveur incapable de répondre aux questions, qui se braque dès qu'on tente d'en savoir plus, qui est persuadé d'avoir raison même quand 5 personnes lui prouvent par A + B que ce n'est pas le cas, qui ne cherche jamais à se documenter, à évoluer, à s'améliorer, à se prouver qu'il a raison ou tord (rayer les mentions utiles :p) est également à fuir.

L'élevage, faire naître des bébés, dans tous les cas, c'est prendre une responsabilité. Beaucoup ont tendance à oublier que cette responsabilité ne s'arrête pas au sevrage du raton. Elle s'arrête à la mort des ratons, plus ou moins longtemps après la naissance. Il arrive qu'il y ait des accidents, des maladies auxquelles on ne peut rien. Mais prendre ces responsabilités, que ce soit pour les rats ou les adoptants, par respect pour eux, c'est aussi tout tenter pour que le rat vive le plus longtemps possible, qu'il ne déclare pas de trucs héréditaires ignobles, et qu'il ne devienne pas horrible à l'adolescence. C'est le minimum, et c'est le plus gros du « travail » de naisseur.
Ça passe par la sélection. Qu'on se revendique éleveur ou pas, un naisseur DOIT opérer une sélection, via la famille des rats qu'il marie, les rats en eux même, on ne marie pas deux rats pour faire sortir une couleur ou un type, ça doit aller plus loin que ça. Des portées juste pour le type, il y en a déjà eu tellement, et il y en a encore bien trop, en rajouter relève de l'inconscience. Et idem, il faut que la personne puisse vous en expliquer les tenants et les aboutissants. Un éleveur qui travaille « la santé et le caractère » avec deux rats aux parents d'animalerie, c'est se moquer de vous et du reste du monde;) il faut que cela reste cohérent.

Voilà je pense que j'ai fait le tour, de ce qui différencie, pour moi et beaucoup d'autres, un bon éleveur d'un mauvais éleveur. Si je devais tout résumer, cela donnerait ceci :

Le bon éleveur :

  • est une personne à peu près normale dans sa tête (:p)

  • aime ses rats, les soigne quand ils en ont besoin, ne les laisse pas mourir de faim/de froid

  • a des cages normalement grandes, équipées, une litière et une alimentation adaptée

  • a un vétérinaire traitant compétent

  • n'a pas de kinders à répétition (voire pas du tout)

  • ne passe pas son temps à « sauver » des rats (surtout en animalerie, surtout des rates pleines, surtout au mépris de tout)

  • a des connaissances plus élevées que le possesseur « basique »

  • est actif pour partager et étendre ses connaissances

  • a un site Internet fourni et plus ou moins à jour (oui, l'éleveur a aussi une vie huhu)

  • donne ses suivis, bien effectués, sans rechigner, et les laisse en accès libre

  • n'adopte pas n'importe ou (surtout pas à l'étranger ou chez des inconnus systématiquement)

  • n'a pas uniquement des types étranges et recherchés

  • connaît la génétique de base

  • connaît les types de base

  • répond aux questions qu'on lui pose sans problème

  • sait débattre, argumenter, se justifier, sans se braquer

  • sait se remettre en question

  • opère une sélection cohérente et avec des buts clairs, francs, et donc réfléchis en ce sens

Vous venez de remarquer qu'une grande majorité des éleveurs présents sur la toile ne rentrent pas dans ces critères ? Je suis désolée que vous vous en rendiez compte ainsi, mais c'est la triste réalité. Maintenant, c'est à vous, en temps qu'adoptant, de tout faire pour que cela change. Vous avez autant sinon plus de pouvoir que les éleveurs, c'est vous qui choisissez chez qui vous adoptez, et donc qui fonctionne, ou pas.
C'est ensemble qu'on arrivera à redresser la barre, si il n'est pas déjà trop tard !

Et si tout ceci vous intéresse, n'hésitez pas, éleveurs, adoptants, à vous intéresser aux Ratouphiles Associés. Ouvert à tous, ce projet réunit adoptants et éleveurs responsables, qui choisissent de s'unir pour avancer, en mettant en commun les idées, l'expérience, et le point de vue de chacun =)


Licence Creative Commons le site Internet du Domaine des Arkenstones de Hatron Jemima/Arkane est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International = j'autorise le partage et la modification du contenu du site (textes, images) à des fins strictement non commerciales, et en me citant explicitement, ainsi qu'en ajoutant un lien vers ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×