Le validisme appliqué aux animaux

Hello hello ! 

Ca faisait longtemps hein :p je n'ai plus écrit de billet "d'humeur" ici depuis environ 1500 ans, du coup je suis un peu rouillée désolée haha. J'avais deux sujets à évoquer, depuis des mois, ce coup-ci j'ai un peu de temps à y accorder pour poser tout ça.


J'ai eu à coeur de venir vous parler ici suite à une conversation que j'ai lue sur Twitter entre plusieurs vétérinaires. Je ne sais plus d'ou c'était parti, mais le sujet avait dévié sur "les extrémistes de la PA" (PA = Protection Animale), principalement les personnes qui sont persuadées de bien faire, et en fait... C'est l'inverse qui se passe. Et évidemment, ce sont les animaux qui trinquent

Avant toute chose, TW : validisme (parfois assez violent), maltraitance animale.

Ca fait des années que ça me gonfle, personnellement, cette attitude. On parle de gens qui veulent faire des BA (BA = Bonne Action, pas Berger Allemand dans ce contexte :p) parce que c'est "instagrammable" (coucou les gens qui ne donnent de l'argent aux SDF que quand ils sont filmés, c'est quel niveau d'indécence ça ???), que ça leur apporte un sentiment de satisfaction, ces gens qui sont super tristes de voir des animaux maltraités et donc foncent dans le tas sans réfléchir une seule seconde aux conséquences de leurs actes sur l'animal. Parce que ce qui compte pour elleux, c'est leur autosatisfaction, clairement pas le bien-être animal, même si iels sont auto-persuadé·e·s du contraire... L'intention est bonne, mais que voulez-vous,
souvent, ce n'est pas "l'intention qui compte". Particulièrement quand on parle d'être vivants. 

Quand on chouine après une asso qui "n'agit pas assez vite", il faudrait veiller à se demander POURQUOI. Peut-être que ces gens, formé depuis des années, qui ont sauvé des centaines de chiens, chats, autres, savent mieux ce qui est le meilleur à faire que Jean-Michel Râlage qui n'a jamais rien fait d'autre que gueuler depuis son canapé (ou pas hein, je dis pas qu etoutes les assos sont sans reproches, ce n'est malheureusement pas le cas). Peut-être que "ahlala à leur place j'aurais été voler tous les chiens" n'est PAS la bonne méthode à suivre ?
Nos actes ont des conséquences, et dans ce cas précis, ce n'est pas Jean-Michel Bonne Intention qui va payer le prix de ses choix, mais bien les animaux. Se dire "moi à leur place ça fait longtemps que..." ou ce genre de choses, c'est très facile, quand on ne connait pas tous les tenants et aboutissants d'une situation.

Image hébergée par servimg.com
Image : Famine, un très vieux rat agouti de 35 mois, est posé sur un plaid, il regarde l'appareil. Ses pattes partent un peu dans tous les sens.



Je me rappelle il y a quelques années de personnes "bien intentionnées" qui avaient eu la bonne (non) idée de vouloir "sauver" des visons dans un élevage pour la fourrure... En ouvrant les cages et en laissant les visons s'échapper dans la nature. QUELLE MERVEILLEUSE IDEE (vraiment non). La plupart des visons étaient morts très rapidement, de faim notamment (imaginez l'enfer pour ces pauvres bêtes). Les visons survivants représentent un danger certain pour la faune locale : ils peuvent apporter des parasites qu'on a pas en France (et qui donc n'ont pas de "barrières" ici), ils peuvent tuer de petits animaux qui peinent déjà à survivre avec toutes les contraintes que l'humain impose sur la nature,... Bref c'est une grosse catastrophe pour les animaux. Et cette super idée a été, de plus, réitérée plusieurs fois, notamment en France. Et je suis persuadée que les gens qui ont fait ça se sont sentis très fiers d'eux, et se sont couchés sereins avec le sentiment du travail accompli, alors même qu'à cause d'eux des milliers d'animaux étaient en train d'agoniser (c'est à dire... Exactement la même fin que celles qu'ils étaient persuadés de leur éviter, tragi-comique). Alors même qu'il existe déjà des dizaines d'assos qui oeuvrent, de manière légale ou non, pour faire ça correctement, pour le bien-être des animaux avant tout. M'enfin les gens qui font ça sont dans l'ombre, ils ne s'étalent pas, et dans le cas d'actions faites illégalement, en parler est même dangereux. Il n'y a pas de mise en avant de sa propre action. Peut-être que la réponse est là... Et c'est super triste.

C'est une des plus marquantes, mais au fil des ans, j'en aurais des dizaines à raconter, des fausses bonnes idées comme ça. Des gens qui, pendant une "opération discrète" de sauvetage en animalerie, appellent toutes les animaleries du coin pour les insulter, risquant au passage l'euthanasie des animaux en question (j'espère qu'iels se sont senti·e·s bien défoulé·e·s après ça, mais pas merci pour les animaux, continuez à vous insurger dans votre coin ça vaudra mieux pour tout le monde hein).
Des gens qui "sauvent" des animaux en animalerie, en payant l'animalerie pour ça (clairement l'explication est claire de pourquoi c'est une idée de merde).
Des gens qui "sauvent" des animaux en les entassant chez eux sans soins (ça a un nom : le syndrome de Noé, animal hoarding en anglais).
Des gens qui "sauvent" des animaux, en leur donnant des soins/de la nourriture de merde, parce que ça coûte cher. 

Toutes ces personnes qui veulent bien faire, mais qui font pire que le mal. La plupart du temps inconsciemment. En majorité on ne peut même pas leur en vouloir, car tout ça est beaucoup plus complexe si on creuse. Il y a les couillon·ne·s de base, et celleux ou c'est encore autre chose, et ça mériterait un article à part entière...

Bref, comme souvent,
activer ses neurones, et arrêter de ne pas voir plus loin que le bout de son nez, que diable


Mais il y a une catégorie en particulier dont je voudrais parler aujourd'hui, et qui représente mine de rien pas mal de personnes, dont on entend peu parler, notamment au niveau du rat : les gens qui font du validisme (avec les animaux, dans ce cas précis).

Alors déjà, pour ceusses dans le fond qui sauraient pas : le validisme, c'est quoi ? 



Le validisme, qu'on appelle aussi capacitisme, c'est une discrimination et une oppression, qui consiste à voir les gens non-handicapés ("valides") comme la norme. Ca inclue l'idée que donc, toustes celleux qui sortent de cette norme doivent absolument y entrer, et qu'on ne "pense" pas à elleux, notamment en terme d'accessibilité (pensez au nombre de vidéos sous-titrées pour les personnes malentendantes notamment, quand vous marchez en ville, demandez-vous dans combien de magasins une personne en fauteuil peut entrer, etc). En gros c'est basiquement l'idée que les personnes handi sont "anormales", parfois "gênantes", et que tout doit être fait pour les "rendre normales", il faut que ces personnes adoptent tout ce qui peut les faire entrer dans cette "norme", sans respecter leurs besoins propres et sans les considérer comme des personnes à part entière. C'est comme si elles avaient "moins de valeur" car elles n'entrent pas dans les normes sociales. Elles seraient censées s'y adapter et non l'inverse (et c'est complètement con notez, c'est facile pour une personne valide de se faire à des rampes, ça ne change rien pour elle, alors qu'une personne en fauteuil face à des escaliers ne peut pas s'y adapter).
Le validisme, c'est vouloir effacer les personnes handi.

Bref, c'est clairement et en une phrase :
une discrimination envers les personnes handi.



Et là, vous vous demandez si j'ai fini par totalement craquer, et wtf le rapport avec les rats ou les animaux en général. 
Et oui, il se trouve que :
nous sommes aussi validistes envers les animaux. Scoop (ou pas).

Il y a évidemment le bon vieux fait que les animaux handicapés trouvent bien moins d'adoptant·e·s que ceux qui ne le sont pas. Et souvent, c'est même pas une question de soins à apporter, je vous vois venir avec vos gros sabots. Un chien à trois pattes, un chat borgne, il n'y a pas de soins spécifiques à leur apporter. Ils sont capables de courir, de jouer tout autant que leurs compagnons à 4 pattes et 2 zyeux, alors, qu'est-ce qui est gênant ? 

Tripod

Image : un chat tigré au poitrail blanc se prélasse de tout son long, les yeux fermés, et sur le dos. Il lui manque une patte avant.
C'est le moment de vous présenter mon neveu. Il s'appelle Tripod, c'est un gromatou avec 3 pattes. Il a été recueilli par une association parce que son précédent propriétaire "n'avait pas les moyens" de le faire opérer et souhaitais le faire euthanasier... Il a été opéré, s'est rétabli comme un chef, et maintenant il vit sa meilleure vie, avec plein d'humains pour le papouiller, deux copines-chat, un arbre à chats géant. Il est ultra câlin, très joueur, drôle, il "parle" beaucoup, et il a une sale tendance à se coucher dans le passage <3

Bref, donc déjà, il y a ce problème, mais ce n'est même pas là ou je voulais en venir. J'en reviens à la conversation Twitter dont je parlais au début, pour recouper ça avec les "personnes à bonnes intentions" dont je parlais. Les vétos abordaient un sujet que pourtant j'ai vécu, mais auquel je n'avais jamais réfléchi : il y a des gens, persuadés qu'ils ont "raison" et que leur point de vue est le seul existant, qui mettent des animaux en danger, tout ça parce qu'ils sont VALIDISTES. 
Comment est-ce possible me demanderez-vous ? 

Et bien Jamy c'est très simple : Jean-Michel Bonne Intention passe devant chez sa voisine Micheline Toutou tous les jours. J-M BI (oui bon hein, flemme) regarde souvent des vidéos FB de maltraitance animale, et il est vraiment très très contre ça, parce que maltraiter son animal, c'est pas bien. Or, il se trouve que J-M est quand même bien embêté : il vient de voir que Micheline a chez elle un boxer vraiment maigre. Il a l'air un peu faible, et quand on s'approche de lui, il s'urine dessus et part en courant. En s'approchant de la maison, il aperçoit un autre boxer, lui aussi très maigre. Son sang ne fait qu'un tour ! Micheline Toutou maltraite ses chiens !
Jean-Michel se saisit donc de son téléphone pour appeler la SPA et faire un signalement. Fier de lui, il espère que ces animaux seront protégés grâce à son intervention.
Jusqu'ici, tout va bien !
Quelques jours plus tard, on sonne à sa porte. C'est Micheline Toutou. Elle lui explique qu'elle a reçu la SPA chez elle, et qu'elle est touchée qu'il se soucie de ses chiens. Elle lui explique la situation : elle est bénévole pour une association, elle recueille des chiens malades et/ou maltraités et les soigne. Le vieux chien tout maigre s'appelle Touffou, il a un cancer et c'est pour cela qu'il a du mal à prendre du poids. Le plus jeune s'appelle Rocky, il vient d'être retiré à son maître et il a encore très peur des gens, mais tout devrait s'améliorer. Elle a des factures et le témoignage de son vétérinaire et de l'association si ça peut le rassurer.
Jusqu'ici, tout va encore bien.
Sauf que... Quelques mois plus tard, on retrouve Micheline Toutou. Sa vie est devenue un enfer. J-M Bien Intentionné trouvait qu'elle s'acharnait, et que quand même, ce pauvre vieux chien, tout maigre comme ça, c'était « pas beau ». En plus, une petite masse a poussé sur sa cuisse, alors le pauvre, il devait souffrir. Le vétérinaire a eu beau lui expliquer que non. Micheline a eu beau lui montrer des vidéos de ce bon vieux Touffou en train de jouer dans le jardin comme un chiot, rien n'y a fait. Voyant que ses plaintes restaient sans réponse, Jean-Michel Bien Intentionné a fait une pétition, été voir tous les voisins, diffusé des vidéos de ce « pauvre chien » sur Facebook pour attirer l'attention d'autres Jean-Michel Bien Intentionnés. Et il a fini par avoir gain de cause : Micheline Toutou, harcelée de toutes parts, a du replacer Rocky temporairement, de peur qu'il lui arrive quelque chose, quand des gens ont commencé à caillasser sa voiture, trouvé son adresse, menacé de voler les chiens. Tous les efforts qu'il avait fait ont été réduits à néant, parce que lui, il ne comprend pas pourquoi il a encore du changer de maison. Et puis ce pauvre Touffou ? Et bien à force d'insister, le voisinage a trouvé une asso, un vétérinaire, un juge de son coté. Il a été euthanasié. Tout le monde est heureux (non), ce pauvre chien, qui ne souffrait pas, « ne souffre plus ».

 

J'ai évidemment inventé les noms, l'histoire, mais... Tous les éléments dont je me suis servie sont réels. Il y a des gens qui s'acharnent sur d'autres pour qu'ils fassent euthanasier leurs animaux, parce que ces animaux ne sont « pas assez valides ». « Trop moches ». Parce que ces gens sont mal à l'aise quand on leur montre un animal malade, handicapé, un animal qui n'entre pas dans leurs normes. Quand bien même cet animal serait tout à fait heureux. C'est à gerber. C'est une question validiste qui revient beaucoup avec les humain·e·s et qui est ULTRA violente : « moi je pourrais pas ». Se déplacer en fauteuil, ne plus/mal voir, ne plus/mal entendre. On est dans une société tellement validiste qu'on l'a intériorisé, ce serait « horrible ». Et on le renvoie, violemment, à la tronche des gens qui le vivent.

Les animaux handicapés nous renvoient également à ça, et on leur fait subir la même chose. On évite de les regarder, ou on les regarde trop, de travers, ils « dérangent ». Certain·e·s voudraient ne pas les voir. Et il y a ces Jean-Michel Bien Intentionnés qui font pire que le mal en outrepassant toute décence et toute logique. On parle de gens qui voudraient voler des animaux qui sont choyés parce que ces animaux sont malades et donc « présentent mal ». On parle de gens qui voudraient faire euthanasier tout les papis/mamies animaux parce qu'ils sont « moches ».

J'ai eu à la maison un papi chien, de 2014 à 2016. Il s'appelait Gamin et je l'ai aimé de tout mon cœur. J'ai fait des erreurs avec lui, j'ai appris, j'ai expérimenté. Il avait 12 ans quand il est arrivé, et il avait été mal nourri, on a passé des mois à le faire re-grossir, et quand il a enfin atteint un poids normal, la vieillesse, la maladie, il a commencé à perdre à vitesse grand V. Sur la fin, on lui voyait les côtes, les hanches, tout. Il galopait comme un bébé lapin, en tombant à moitié parce qu'il manquait un peu de forces. Il était suivi par un véto tous les mois ou presque, pour son traitement pour le cœur. Mais il était maigre, très maigre à un moment, malgré tout ce qu'on lui donnait (à peu près n'importe quoi pourvu qu'il accepte de manger à des moments ><). Et je prenais des photos de lui heureux, des photos que j'avais honte de montrer parce que mon chien était maigre et « que vont penser les gens ». J'ai eu peur qu'on fasse un signalement et que je doive me battre pour prouver que je nourrissais correctement mon loulou, qu'il était suivi, qu'il était juste malade. Qu'on me force à le faire partir alors qu'il avait encore des jours heureux à chasser les brins d'herbe et faire la diva au bord de la piscine.
Et j'en ai eu des réflexions, des « vous n'avez pas honte », des « mais il est super maigre non ce chien ? » venant de parfait·e·s inconnu·e·s. J'ai expliqué, souvent, patiemment, quand je pouvais. J'ai eu des réponses horribles, des « moi je l'aurais fait piquer » qui me brisaient le cœur. Mon Gamin n'était pas souffrant, il était heureux. Il ne méritait certainement pas qu'on se débarrasse de lui parce qu'il était vieux, malade et « moche ». Quand il a commencé à souffrir, nous avons pris cette décision horrible, parce qu'on ne pouvait pas le soulager. Mais jamais, jamais on aurait pensé abréger les jours d'un être si plein de vie pour des raisons de merde, comme "faire plaisir aux voisins à qui il fait de la peine".

Image hébergée par servimg.com

Image : Gamin, un boxer marron au poitrail blanc, est allongé dans son panier, il regarde l'appareil photo. Il a un harnais noir. On lui voit les côtes et les hanches.

 

Et quand on regarde du coté des rats, on assiste parfois à ce genre de réflexions. Je ne met jamais de photos de mes rats vieux, ou très peu. Les mamies avec des tumeurs inopérables, celles qui sont incontinentes, celles qui sont malades. « que vont penser les gens ? ». Devoir se battre après avoir expliqué 100 fois « non, ses tumeurs ne sont pas opérables », pour dire que merde, elle a le droit de vivre, même si elle vous dérange.
Je le comprends, je le sais, moi aussi quand je vois un rat en photo avec une tumeur énorme, je me demande si c'est normal, si la personne n'a pas eu « la flemme » de le faire opérer (ce qui est malheureusement très courant). Quand je vois un rat maigre, je me demande pourquoi. Mais je lis, j'attends avant de me faire mon jugement, peut-être ce rat est il malade, peut-être qu'il vient d'être sauvé, qui sait ? Se poser des questions est légitime. S'acharner, sortir des « moi je l'aurais fait euthanasier » ne l'est PAS. Quand on sait que la personne n'est pas maltraitante, c'est à elle et à saon véto de déterminer ce qui est le mieux pour l'animal, ce sont elleux qui sont les mieux placé·e·s pour savoir si l'animal souffre ou non. C'est dur de faire la part des choses, clairement, entre les maltraitances et les animaux malades, mais avant de débarquer avec ses gros sabots, apprendre à se poser et à voir le contexte peut aider. Mais quand je vois certain·e·s commenter certaines publications de l'asso "Suzi Handicap Animal", je ne leur trouve aucune excuse. Souhaiter la mort d'un être vivant sous la seule base qu'il soit handicapé, c'est pire que de l'indécence. C'est dégueulasse. Venir dire à une asso qui oeuvre tous les jours pour rendre heureux des animaux abandonnés, maltraités, malades, que "moi je l'aurais fair piquer" ça me met réellement en rage. Il n'y a AUCUNE raison de dire ça, à part être validiste.

 

Et ne pas faire peser ses biais validistes, sur les humain·e·s comme sur les animaux, me paraît être un truc sur lequel on devrait toustes travailler ;)

Image hébergée par servimg.com

Image : Tyrande, une mamie rat de 3 ans, court sur une couette. Elle est noire, dumbo, et rex, avec le ventre blanc qui remonte beaucoup sur les flancs. Elle a beaucoup de touffes de poils manquantes, on lui voit la peau. Elle a également une petite masse sur la cuisse. Note : Tyrande a vécu 42 mois, soit 3 ans et demi, en pleine forme malgré ses tumeurs, et son poids très faible.


 



 

Sources : 
A propos des visons libérés dans la nature : https://www.ledauphine.com/france-monde/2019/03/23/plus-de-350-visons-liberes-d-un-elevage
http://www.slate.fr/story/149064/sauvetage-visons-desastre
https://www.30millionsdamLis.fr/actualites/article/1302-des-visons-delevage-rendus-a-la-liberte-une-fausse-bonne-idee/

Le validisme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Capacitisme#:~:text=Le%20capacitisme%20ou%20validisme%20est,schizophr%C3%A9nie%2C%20autisme%2C%20etc).
https://dcaius.fr/blog/2018/04/validisme-et-psyvalidisme/
https://parmilesrecits.wixsite.com/parmilesrecits/single-post/2018/10/30/Quest-ce-que-le-validisme

Asso Suzi Handicap Animal : https://www.suzihandicapanimal.net/

 

 
Ajouter un commentaire